Ces gestes observés par les recruteurs

photo

«La première impression est toujours la bonne, surtout quand elle est mauvaise» écrivait Henri Jeanson. Le langage corporel joue un rôle primordial pour communiquer avec efficacité et les recruteurs y sont très sensibles. Trucs et astuces.

  • Votre arrivée

Signalez votre arrivée à l’accueil puis patientez. Asseyez-vous si vous y êtes invité et évitez de jouer avec votre téléphone, préférez feuilleter un magazine ou le journal et n’oubliez de regarder autour de vous et de vous imprégner de l’ambiance de l’entreprise, certains détails pourront vous être utiles. Par exemple, quels éléments sont mis en avant ? les réussites de l’entreprise, sa culture, les salariés, le dirigeant etc…   N’hésitez pas à échanger avec la personne de l’accueil sur des sujets communs : le temps, les embouteillages, les enfants, la déco etc… Souvent le recruteur demandera à l’agent d’accueil son impression sur votre candidature après votre départ.

  • La fameuse poignée de main

Dans notre culture, la poignée de main est un premier contact symbolique et porteur d’information sur votre personnalité. Certaines sont célèbres et participent à notre inconscient. Une main molle ou fuyante laisse un sentiment de faiblesse, présage d’un manque de confiance, de fiabilité et de dynamisme. L’idée n’est pas non plus de se lancer dans un défi de force et de domination mais d’offrir un contact direct, sincère et respectueux.

Il n’y a pas de technique idéale (heureusement), il y a la vôtre, celle qui correspond à la meilleure expression de votre personnalité. En général, cela correspond à peu près à 2 secondes de prise en main, les yeux dans les yeux en souriant, avec fermeté, détermination et respect. Facile !

Ensuite, n’hésitez pas à échanger quelques mots avec votre interlocuteur en marchant jusqu’à son bureau. Si c’est une femme et que vous êtes un homme, montrez-vous galant !

  • Les yeux sont le miroir de l’âme

Nous le savons tous inconsciemment les yeux ne mentent pas. Regardez l’autre avec confiance et bienveillance. Vous êtes à cet entretien car on a besoin de vous. Le travail de vos interlocuteurs est de trouver un candidat fiable et qui ne les décevra pas. Vous avez envie de ce job, votre motivation passe aussi par votre regard.

Si cela vous est difficile de regarder les autres dans les yeux, entrainez-vous à fixer un point sur le visage de vos interlocuteurs, par exemple entre les deux yeux ou juste au-dessus, sur le front. Attention à ne pas trop regarder en dessous des yeux (nez, bouche), cela pourrait être interprété comme une manifestation de désir ou de soumission.

  • Votre posture

Votre manière de vous asseoir et de vous tenir pendant un entretien donne de nombreuses informations à votre interlocuteur. Attendez d’être invité à vous asseoir, puis asseyez-vous de façon naturelle au fond de votre siège sans appuyer sur le dossier, ni avachi, ni trop rigide. Observez comment est assis votre interlocuteur. Se positionner dans la même posture permet d’entrée plus facilement en empathie (activation des neurones miroirs). Croisez les jambes permet souvent une tenue droite et vous procurera confiance et stabilité, mais ne croisez pas les bras, signe de défense et de protection.

  • Les mains

Que faire de ses mains ? Laissez-les s’exprimer ! Positionnez-les au-dessus de la table de manière visible, vous n’avez rien à cacher. Leur mouvement fait partie de votre discours. Evitez de vous toucher le visage, notamment le nez ou la bouche, signe que vous êtes probablement en train de mentir. Si cela vous aide, prenez un stylo en main mais ne jouez pas avec de façon intempestive.

Maintenant que vous maîtrisez vos gestes et postures, vous n’avez plus qu’à travailler votre discours !

Voir aussi